Album Review : Push Pull de Hoobastank


Hoobastank. Ce nom vous évoque quelque chose ? Mais si, réflechissez... The Reason ? Vraiment, ça vous dit rien ?

Alors on va remonter un peu le temps. 2003. Je mange mes chocapics vers 7h30, devant les clips de M6 Music. Et là, c'est le drame. Le clip commence, une fille traverse la route sans regarder (pas très prudent), et se fait renverser par un mec en voiture. Pendant ce temps, ses potes braquent le coffre-fort du magasin juste derrière.

En fait, la fille fait partie de leur bande, c'était une diversion (vous l'avez pas vu venir celle là ?). Elle n'est pas blessée, ils ont réussi le casse, tout va bien qui fini bien. Et tout ça sur la voix déchirante du chanteur Douglas Robb. Je vous avoue que du haut de mes huit ans, j'avais pas vraiment compris le sens de tout ceci. On avance un peu plus loin dans le temps.

2011. Je viens de me faire larguer, et je redécouvre ce clip, qui donne un vrai sens à ma rupture (mais oui, il m'a jeté, je souffre le martyr, mais ça va me me faire mûrir comme le disent les paroles), je chante cette chanson à tue tête dans toute la maison, les oreilles de mes parents saignent, mon père essaie de me faire écouter autre chose que cette fichue chanson, en vain.

Retour au présent. Ou plutôt en mai 2018, lorsque le groupe sort son 7ème album, intitulé Push Pull. C'est un 11 titres qui tient vraiment la route, de quoi faire comprendre que Hoobastank, ce n'est pas qu'une chanson déprimante. C'est une renaissance, le pari est réussi pour ce groupe qui essaie de se différencier des albums précédents et de l'image de groupe des années 2000, un peu à la Nickelback. On entend des sonorités différentes, un rock sympathique avec Push Pull, ou encore dans True believer, mais on sent tout de même une volonté de garder ou de remémorer les jeunes années du groupe, notamment à travers Buzzkill (Before You Say Goodbay) et Head Over Heels.

D'ailleurs, le groupe a récemment annoncé une tournée pour le 15ème anniversaire de The Reason, avec une date en France, au Trabendo de Paris le 3 février 2019 (avis aux fans, ce n'est pas encore complet!).

Par cette célébration, Hoobastank reste associé à cet album vendu à deux millions d'exemplaires rien qu'aux Etats-Unis.

Si vous aussi vous connaissez les paroles par cœur, si vous aussi vous avez pleuré toutes les larmes de votre corps d'ado (ou de grande personne, on ne juge personne ici), partagez !


728x90.gif
Adobe_Post_20191216_0824230.988066806801
ecouter radio en direct.jpg
banniere.gif

+ de services

+ de TST Radio

+ de Rouen

Conseils aux musiciens

Ecouter la radio

Nous contacter

Ce service respecte le droit d’auteur. Tous les droits des auteurs des œuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site, sont réservés. Sauf autorisation expresse, toute utilisation des œuvres autres que l’écoute et/ou la visualisation dans le cadre du cercle de famille sont interdites. Contact webradio : radiotst[at]yahoo.fr

La webradio (ou radio en ligne gratuite) est basée à Rouen (76000, Normandie, France). La diffusion sur la webradio est limitée aux styles suivants : Pop-Rock Indé ou Indie. Créer avec Wix.com