top of page

Claire et Rouquine font danser le Trianon Transatlantique !

Une personnalité qui a du chien, comme dirait Thomas Breinert, pour cette première partie de Rouquine, il s’agit nul d’autre que Claire Roignant, que l’on a pu voir sous plusieurs projets, CGem, The Others notamment ! Claire n’est plus à présenter pour les locaux. Elle vient de sortir son EP qui s’appelle Jeanne 2.0 où les thèmes abordés sont engagés, comme l’alcoolisme, les violences conjugales, l’égalité femmes-hommes. Accompagnée de Déborah au clavier, débordantes d’énergies, les deux artistes nous font passer un super moment, nous avons eu le droit à Ego, Jeanne, danse avec moi, Tu bois entre autres et une reprise de foule sentimentale d’Alain Souchon, interprétée brillamment !


Que serait un concert de Claire sans un mot pour défendre la cause des femmes, mettant le doigt sur les professions dites “réservées aux hommes” où les femmes y sont invisibilisées. Profitant pour mettre en avant sa binôme, qui est elle-même ingénieur du son.


C’est une prestation énergique, entre zouk, rap, et chansons françaises, Claire est à l’aise avec tout ! Photos @Fabien Jouanne https://fjouanne.myportfolio.com/



Rouquine choisit Sotteville-Lès-Rouen comme première date de sa tournée


Rouquine ambiance la scène du Trianon Transatlantique, honteux de ne pas les connaître avant de les découvrir ce soir-là, je constate que les plus de 200 personnes venues applaudir Claire et Rouquine connaissent parfaitement les paroles et savent ce qu’ils font là. Ils chantent à tue- tête des titres comme “Cyborg” “Mortel” tout en trouvant l’équilibre avec leur nouvel album qui sortira le 1er mars 2024 qu’ils défendent avec succès et énergie.


L’énergie en première partie de set est plus calme, posée, nous amène à partager une intimité avec les gars du groupe. Nino Vella et Sébastien Rousselet, un jeune et un moins jeune, comme ils aiment le dire, sont d’une générosité incroyable et vivent pour partager leur musique avec le public. 


La deuxième partie de set est beaucoup plus énergique, électro, la DA scénique est travaillée aux petits oignons avec de superbes lumières. Alors que le concert touche à sa fin, l'énergie de la salle ne faiblit pas. Pour le rappel, Rouquine offre une chanson posée, émouvante, j’ai vu des personnes pleurer dans la salle. Puis, comme pour tout le concert, les deux amis demandent au public quelle chanson ils souhaitent pour le rappel, il s’agît de Mortel qui a été scandé par toute la salle. 


 En sortant du Trianon Transatlantique, il est clair que Rouquine a non seulement conquis le cœur de Sotteville-lès-Rouen, mais a également laissé une empreinte indélébile sur la scène musicale de Normandie. Photos @Fabien Jouanne https://fjouanne.myportfolio.com/




Capture d'écran 2024-02-14 161506.png
Merci pour votre envoi !
banniere pub tst radio.gif
bottom of page