Combien vaut l’âme d’un musicien ?


Evacuons tout de suite la blague à 50 cents… Voilà c’est fait.

Si vous voulez savoir combien demander pour un concert dans un bar, ou bien combien rapporte un passage sur Deezer ou Spotify, je vous propose une recherche sur le blog de TST ou ces questions ont déjà trouvées réponses (ou y seront bientôt répondues).

Non moi je vous parle de l’âme du musicien combien vaut-elle ? Qu’est ce qu’un musicien doit être prêt à faire pour vivre de sa musique, pacte avec le diable mis à part.


Il existe beaucoup de musiciens prêt à toute compromission pour vivre de la musique, du batteur métalleux qui finit en star du baloche, au chanteur rebelle des années 80 qui finit par faire un duo avec Michel Sardou et par devenir aussi réac' que lui d’ailleurs (coucou Florent Pagny), en passant par le chanteur d’opéra qui finit par passer chez Hanouna pour améliorer sa peupluralité #néologisme.




Certains musiciens comme Didier Wampas considèrent que leur âme n’est pas à vendre, et pour pouvoir vivre en faisant de la musique ils décident de garder un travail à côté. Plutôt que de finir par jouer n’importe où, pour n’importe qui et n’importe quoi, tout ça pour manger. Certains préfèrent garder un job alimentaire et garder une liberté artistique totale, sans compromission.


D’autres comptent sur la générosité directe du public. Dans son livre « The art of asking » (non disponible en Français) Amanda Palmer, artiste de rock alternatif/dark cabaret punk, donne des pistes afin de déculpabiliser l’artiste qui demande de l’argent dans la rue, ou sur internet. Ici pas de compromission non plus avec une maison de disque, ou avec un public qui ne la suivrait pas. Son mantra pourrait-être : « si vous n’aimez pas passez votre chemin, si vous m’aimez, si vous aimez ma musique, écoutez et aidez moi à faire de la musique pour vous, je vous aime ». Elle a aujourd’hui 14000 personnes qui suivent et participent à ses créations sur Patreon et lui rapportent à minima 14000 euros par mois. Cela ne s’est pas fait en 1 jour mais au fil des années grâce à la communauté qu’elle a réussi à fédérer, grâce au contact qu’elle a réussi à établir avec son public.


Mon pelage se hérisse à chaque évocation du « je ne vois pas faire autre chose » des aspirants à The Voice et autres soupes télévisuelles. C’est déjà le premier pas vers la prostitution (pardon aux vraies prostituées), vers la vente de la substantifique moëlle de l’artiste, de ce qui fait sa singularité, de son âme.

banniere.gif

+ de services

+ de TST Radio

+ de Rouen

Ce service respecte le droit d’auteur. Tous les droits des auteurs des œuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site, sont réservés. Sauf autorisation expresse, toute utilisation des œuvres autres que l’écoute et/ou la visualisation dans le cadre du cercle de famille sont interdites.

La webradio (ou radio en ligne gratuite) est basée à Rouen (76000, Normandie, France). La diffusion sur la webradio est limitée aux styles suivants : Pop-Rock Indé ou Indie. Créer avec Wix.com