top of page
  • Coline Lefevre

Les premiers noms 2024 du Rock in The Barn dévoilés !

Le festoche made in Normandie à la prog internationale revient avec une nouvelle édition les 6 et 7 septembre prochains ! Les premiers noms ont été dévoilés ce mercredi.





Rock in The Barn, on s’en lasse pas. C’est un peu comme un bon vin ou une bonne bière (note à ceux qui ne boivent pas, le coca ou le matcha ça fonctionne aussi à bon entendeur). C’est local, c’est tout frais, c’est écolo, et ça se boit comme du petit lait. C’est d’ailleurs de là que tire le nom du festoche, une dose de rock en pleine cambrousse, autrefois à la ferme, désormais aux bords de l’Eure du château des Tourelles de Vernon.

4 premiers noms pour la 15ème édition

Depuis toujours, l’asso du festival mise sur les talents locaux. Que ce soit pour assouvir les estomacs vides, la technique ou encore les bénévoles, tout est 100% en circuit court ! Côté musique, pour le moment la cuvée 2024 se dévoile petit à petit avec un premier jet ce mercredi !


Deeper tout droit venu des States !

Originaire de Chicago, Deeper a réussi à se positionner comme un des groupes post-punk les plus prometteurs du moment. Une formation solidement enracinée dans la scène underground de la ville et biberonnée aux sons des Wire, Devo, Gang of Four et Television. Le trio composé de Nic Gohl à la guitare, Drew McBride à la basse et le batteur Shiraz Bhatti (Amérindien d’origine pakistanaise), fait la part belle aux rythmiques impitoyables, aux riffs acérés et aux synthés eighties. Avec « Auto-pain », nouvel opus signé chez Fire Talk et qui succède à leur album éponyme sorti en 2018, Deeper confirme qu’il est une des valeurs montantes de la scène post-punk US actuelle.


DEADLETTER, les britishs

Originaire du Yorkshire, maintenant enraciné dans le sud de Londres, DEADLETTER canalise la fureur drolatique de The Fall et les rythmes déséquilibrés de LCD Soundsystem dans une souche de post-punk véhément, explorant le côté sombre de l’existence à travers une lentille de légèreté narrative. Les membres du groupe étant des amis de naissance, il y a une compréhension instinctive du mouvement et de la danse dans leur musique qui vaut son pesant d’or, sans jamais minimiser la nuance et le grain de leur son. Avec quatre singles à leur actif, DEADLETTER n’a d’autre choix que d’aller de l’avant !




J.C.Satàn, les Bordelais

Plus connu en France depuis la sortie de leur troisième album « Faraway Land » en 2013, le groupe de garage rock JC Satan s’est fait un nom dans la scène punk-rock anglo-saxonne dès 2010 avec leur premier album « Sick of love » produit sous le label américain Slovenly Records. Composé de cinq membres franco-italiens, JC Satan n’a pas de limite tant dans sa prestance scénique que dans ses textes dépeignant la société de façon assez « diabolique ».


VLURE, les écossais

Vlure défie les règles, déchire les tendances et en crée de nouvelles. Avec une certaine honnêteté et une vulnérabilité maniaque, ils vous confrontent et vous mettent sous la peau. Ils vous font sentir les choses, comme la musique devrait. Les cinq membres de Glasgow brouillent les lignes entre l’électronique live, les guitares discordantes et les sensibilités de performance de leurs contemporains post punk. Des accroches chargées de synthétiseurs et des rythmes influencés par les clubs se frayent un chemin autour des paroles qui confrontent les émotions. Leur dévouement à l’engagement du public et à la lutte contre l’oppression se traduit par un spectacle intense, mais porteur de vie. Shattered Faith’, tiré du premier EP à venir, ‘Show Me How To Live’ Again rend hommage à la vie nocturne de Glasgow qui leur a tant manqué.


Rendez-vous le vendredi 19 avril à 17h chez Barney’s Grooves Record Shop au cœur de Vernon pour découvrir le reste de la programmation !



Rédaction : Coline Lefèvre






Comments


auq en scene 2024.jpg
Merci pour votre envoi !
banniere auq en scene.jpg
bottom of page