top of page
Pub format paysage-02.jpg
  • Fabien Pastor

Les Barons du son : un festival de plus pour les amateurs de musique

Les Barons du son; un festival qui va compter dans le paysage normand



Entre soleil et averses, le Château de Longueville-sur-Scie a de nouveau accueilli le Festival Les Barons du Son. Cette deuxième édition a rassemblé mélomanes et curieux autour d'une programmation riche et éclectique, mettant en lumière des talents locaux et des artistes renommés de la scène française.


Dès 14h30, les festivaliers ont commencé à affluer dans l'enceinte du château, impatients de découvrir les artistes programmés. L'organisation a su gérer le flux des entrées avec des contrôles de sécurité efficaces et un accueil chaleureux. Sur place, une aire de restauration 100% locale était mise en avant. (Pensez la prochaine fois, aux végétariens svp !)


Le festival ouvre avec le groupe Sable Émouvant, groupe local de papy rockeurs qui eu envie d’en découdre et de montrer au public que l’on pouvait chanter en Français en mettant en avant la philosophie tout en faisant du rock’n’roll.



For The Hackers, nos amis dieppois, que je suis depuis maintenant 10 ans facile, je les ai vu évoluer, grandir, mûrir leur style, passant de la pop à la Two Doors Cinéma Club à une pop plus personnelle, introspective, parfois même sportive ! Ils défendent leur album “Le Cap” 


Aujourd’hui ils proposent un set vraiment solide, digne des plus grosses têtes d’affiches Françaises. Je vous conseil de les suivre. Leurs morceaux, portés par des riffs accrocheurs et des mélodies entraînantes, ont fait danser les festivaliers sous le soleil normand (c-a-d, timide) !





À la suite, Isia Marie, que je ne connaissais pas, Cherbourgeoise de naissance, défend son nouvel album L’amante religieuse comprenant 10 titres, elle délivre une prestation énergique, donne beaucoup de sa personne et ici aussi, la prestation est sportive.


Avec des titres comme Paranoia, J’peux pas j’ai rodéo, Banana Split, donne un bel aperçu des influences de la guitariste de Nuit Incolores. Belle découverte.



S’en suit Animal Triste, qui a du mal à se lancer dû à des problèmes techniques, une fois lancée, que c’est bon, mélancolique, efficace, puissant … Fabien et Yannick, les inséparables, Darko, Cédric, Sébastien foutent le feu sur scène, on sent la complicité des gars et leur facilité à prendre la scène. 


Je les avais vu au Kalif et c’est toujours un plaisir. Les fans de BRMC et Nick Cave sont conquis.



Des revenants en tête d’affiche des barons du son, une découverte pour moi mais de la nostalgie pour beaucoup, Naive New Beaters clôture le festival après avoir fait une très longue pause. Leadé par son frontman David Boring d’une énergie bienveillante et positive, il nous transporte dans son univers plein de couleurs. Une direction artistique qui change et dénote des artistes aseptisés que l’on a l’habitude d’avoir. Félicitations à eux pour leur prise de risque. Je souligne également le talent de leur bassiste “Akimi” (orthographe incertains)



La journée était animée par Radio Campus, nos collègues, bravo à eux ! bravo à tous les bénévoles très agréables ainsi qu’au staff du festival Les Barons du son !


Rédaction : Fabien PASTOR



Comments


Pub FORMAT CARRÉ.jpg
Merci pour votre envoi !