top of page
  • Coline Lefevre

Bikini Kill : la GRRRL Revolution à l’Élysée de Montmartre !

Lundi 3 juin, les nanas de Bikini Kill sont remontées sur scène à Paris ! Un concert archi complet où les punks étaient de sortie !

 


Les Riot Grrrl étaient de retour à Paris ! Au plus grand plaisir des fans de la première heure venus se mélanger aux jeunes dans la fosse de l’Élysée de Montmartre lundi ! Un bain punk féministe où danse et le headbanging était de rigueur !

 

Démarrage en douceur

 

18h, dans le quartier de Montmartre, une drôle de file d’attente longe l’entrée de l’Élysée de Montmartre, les passants se demandent pourquoi autant de monde patiente sur le bord de la route. Pantalon à carreaux, clous, crêtes et dr Martens, le dress code annonçait la couleur. Car ouais, le retour des nanas d’Olympia continue de rassembler jeunes et moins jeunes le temps d’une soirée ! En ouverture, c’était le groupe Big Joanie qui a lancé les festivités ! Avec leur petit accent Britannique, ces nanas, punk, féministes et noires, comme elles se décrivent, ont déroulé une mini setlist de 30 minutes pour échauffer la salle. Inconnues par un grand nombre, les filles des Midlands ont quand même fait bouger quelques petites têtes devant la scène. Un peu calme pour une mise en bouche mais des paroles qui font sens, on comprend mieux le choix des Riot Grrrl !

 


La grenade Bikini Kill

 

21h, la déferlante Riot s’abat sur l’Élysée de Montmartre. Tobi Vail, Kathleen Hanna, Kathi Wilcox et Erica Dawn Lyle entrent en scène tranquillou sous les acclamations d’un public déjà chaud bouillant. « We Bikini Kill and we want girl revolution now ! » Carnival, Demo Rep, New radio, Reject all American, Alien She, Sugar, Double Dare Ya… Tous les titres les plus iconiques du groupe déversés en cascade punk dans les oreilles des 1300 spectateurs venus pour secouer leurs cheveux, sautiller et danser au rythme d’un groupe qui, même 34 ans après sa création, continue de faire résonner le rock féminin à travers le monde entier. Car ouais, Bikini Kill c’est avant tout un mouvement, le Riot GRRRL ! Un mouvement unique en son genre permettant aux femmes de lever leurs voix et se faire entendre. Les chansons dénoncent, révoltent, accusent. En 2024, l’équité est encore bien loin. Il faut renverser le système, il faut libérer les femmes des carcans de la société, et pour cela, les Bikini Kill « need to start a girl riot », elles s’attaquent au conditionnement des minorités, aux standards de beauté, aux stéréotypes, à la culture du viol, à l’objectivation des femmes… En plus de chanter, les jeunes femmes s’inscrivent dans une véritable démarche militante ! Le plus étonnant  et rassurant est de voir toutes les générations danser ensemble et chanter des paroles écrites avant la naissance de certains… Une soirée qui s’est terminée par l’étendard ultime du groupe : Rebel Girl ! Quoi de mieux que de se lier ensemble pour continuer la marche vers l’équité !

 

Rédaction Coline Lefèvre




Comments


Pub FORMAT CARRÉ.jpg
Merci pour votre envoi !
fete de la musique 2024 rouen.gif
bottom of page