top of page
  • Rédaction TST Radio

Rock en Seine 2023 : Concert des Strokes raté, pluie torrentielle sur Wet Leg, pogos…


On était de sortie à Saint-Cloud en région Parisienne ce week-end pour le festival Rock en Seine ! Pendant deux jours, on a vécu quelques trucs un peu cocasses. On vous raconte tout !


C’est bien connu, Rock en Seine, c’est un peu le festoche où il se passe des choses très… Rock’n’roll ! Entre la séparation des Gallagher en 2009, Arcade Fire qui a terminé A cappella sous la pluie en 2010 ou encore le show raté de PNL en 2018, au festival Parisien, on a tous un peu des histoires à raconter quand on l’a vécu. Et cette année, ce sont les Strokes qui laissent une marque au livre musical du festival.


Concert raté pour les Strokes


Dimanche, peu avant la fin de Foals - qui a fait danser la foule rassemblée en nombre, très trèsgrand nombre- les fans du groupe Américain se pressaient déjà pour avoir une place face à la scène pour assister au dernier concert de cette 20ème édition : les Strokes ! Nous on les attendait de pied ferme, c’était la tête d’affiche la plus attendue de 2023. Alors, pour faire comme eux, on a poussé, poussé, poussé, poussé pour atteindre le 4ème rang face à la scène. Collés serrés, 1h30 d’attente à suffoquer trempés (après s’être farcis la superbe averse au concert de Wet Leg -Lire ci-dessous) , le concert a plutôt bien démarré… Jusqu’à ce que les lumières se mettent à bugger et que le son se mette à couper et à grésiller… Une prestation de Someday comme si le réseau était coupé, pas top top. Entre Julian Casablancas qui lançait des blagues redondantes à chaque membre du groupe comme s’il n’était pas face à des milliers de festivaliers - qui pour certains campés au bord de la scène depuis 13- et cette catastrophe scénique, le cocktail tant attendu a viré au fiasco total. Bon, on a quand même dansé sur des morceaux ayant fait la renommée du groupe : Last Nite, Is it is ou encore Reptilia (enfin avec un micro très mal réglé) et une envie de partir vite fait de la scène : « Bon vous voulez jouer quoi ? Pas vous le public, vous ! » a demandé Casablancas aux autres membres alors qu’une setlist était à l’ordre du jour. Bref, peut-être que les Strokes voulaient faire partie de l’histoire du festival comme Oasis ?


Women power !


Côté nanas, on a été SERVI ! Entre le spectacle tout en couleur de Karen O de Yeah Yeah Yeahs samedi soir où a résonné des titres incontournable tels que « Gold Lion » ; « Spitting off the edge of the world » ou encore « Heads will roll » , les Britanniques Coach Party sur la scène

Firestone ou bien l’incroyable prestation d’Amyl and the Sniffers à coup de riffs électriques, de déhanchés, head banging et crowd surfing, on plonge dans les années 90 !!

Et puis, et puis , et puis : WET LEG ! Les deux copines de l’île de Wight ont entonné leurs sublimes titres devant un public très réceptif ! « Piece of shit » ; « Wet dream » ou encore le MAGNIFIQUE cri collectif à la fin de « Ur Mom » , le soleil était beau, radieux, mais notre Normandie a peut-être souhaité se hisser dans les nuages Parisiens. À la fin de leur set rythmé, quelques goûtes se sont déversées sur nous avant le tant attendu single « Chaise Longue ». Pas de transat mais une grosse averse ! Mais ça n’a pas empêché les festivaliers de se déchainer, ajoutant une note encore plus Rock et déjantée au concert !



Bienveillance et lutte contre les violences


Ce qu’on retient aussi, c’est le dispositif ! Le staff sait répondre à toutes les questions et une

safe zone était disponible dans la première allée du site pour répondre le plus rapidement possible aux quelconques agressions. Des maraudes d’associations comme Nous Toutes étaient aussi organisées lors des 4 jours pour veiller à la sécurité de chacun.

Bref, Rock en Seine, vous avez dit vouloir mettre encore plus de femmes dans vos programmations, belle idée quand on voit le résultat pour ces 20 ans, un caviar féministe !

Rédaction : Coline Lefèvre


Comments


banniere pub tst radio (Publication Instagram (Carré)).gif
Merci pour votre envoi !
banniere pub tst radio basse def.jpg
bottom of page