top of page
  • Coline Lefevre

Record Store Day : on vous a demandé vos disques favoris !

À l’occasion de la journée internationale des disquaires indépendants, on vous a demandé quel était votre disque numéro 1 dans votre collection !

 




On a tous déjà eu un disque. Que ce soit un vinyle ou un CD, à l’ancienne dans le lecteur de cassettes DVD de la maison, la bonne platine vintage ou encore le lecteur radio de sa voiture, avant les plateformes de streaming, les disques étaient le symbole musical par excellence. Et même si les années passent et que les baisses d’achat de vinyles ou de CD ont dégringolé avec l’arrivée de la dématérialisation, ce n’est pas le cas pour certains qui continuent (comme nous) de collectionner leurs albums préférés ! Alors à l’occasion, au lieu de vous rendre dans les géants du multimédia ou en supermarché, nos potes les disquaires, les plus au clair, les plus pointus, les plus à l’écoute, sont là pour vous aider à trouver la perle rare ! Rendez-vous à la fin de vos coups de cœur pour découvrir tous les disquaires du coin !


Emmanuel « Tous ceux de Jimi Hendrix !! »

 

« Musicalement encore plus que l'album Axis Bold As Love, l'album qui m'a fait craquer quand j'étais gamin c'est celui d'Electric Ladyland. J'avais même l'album inédit du départ avec Jim au milieu de femmes dévêtues. Seulement on me l'a volé et bien sûr il est maintenant introuvable. J'ai racheté par la suite le Cd avec la photo banale dessus. »

 

Philippe « Difficile de choisir entre Atom earth Mother & Deep purple in Rock »

 

« Difficile à expliquer mais ces 2 albums m’ont transporté…je les écoutais en boucle pendant des heures en imaginant un monde meilleur ! Bon, c’était les années 70 alors on rêvait ! »

 

Eve « Ceux d’Henri Dès »

 

« Il ne faut pas se moquer, mais c'est à Henri Dès que j'ai pensé en premier. On avait trois albums et on en écoutait tous les soirs avant de dormir. Je sais pas comment on dormait, on a plus envie de danser que de dormir mais bon, à 8/9ans ça le fait. Henri Dès c'est aussi mon premier concert vers 9 ans. Les musiques sont entrainantes et restent dans la tête donc je pense que c'est pour ça qu'on aimait l’écouter ! »

 

Corentin « La bande originale des Aristochats et la compile 2003 !»

 

« Il n'y avait que 4 ou 5 chansons mais on les connaissait par cœur avec ma sœur. Mes parents avaient également acheté la bande originale du livre de la jungle et les CD étaient très utilisés. je ne sais pas pourquoi mais en l'an 2003, mes parents nous ont acheté deux CD compilations des tubes du moment du coup avec ma sœur on est hyper calés sur les titres de l'année 2003 ! »

 


Eulalie « Cassé de Nolwenn Leroy »

 

« Mon premier album cher à mon cœur est celui de Cassé de Nolwenn Leroy car quand j’étais petite (3/4 ans) je regardais la star ac et quand Nolwenn chantait son titre cassé je chantais avec elle ! ( faut que je retrouve la vidéo sur cassette ) mais imaginez Lalie petite blonde chantant (faux) avec sa voix de petite fille ! Et je chantais le « cassssséééé » par « cachééeeee ooooohhhh oooohhh cachééeeee » et fun fact Nolwenn a du coup était mon premier concert car jamais trop cette nana petite ! Et du coup mes parents me passait souvent le CD pour me faire chanter ! »

 

Fabien « The Big Picture de Last Train »

 

« Il est dans mon top, indéniablement, toujours le feu sur scène et les notes de piano sont fabuleuses et ajoutent une dimension théâtrale. A voir absolument sur scène, ça change tout .. »

 


Jonathan «  HIStory Past, Present And Future Book I de Michael Jackson »

 

« 1995, j'ai 6 ans et ayant découvert l'artiste en 1992 j'ai eu le plaisir de vivre l'expérience de suivre la sortie d'un de ses albums (avec tous ce qui va avec la promo de dingue, les courts métrages etc...) mais déjà à ce moment-là et en écoutant l'album, j'avais compris qu'il était différent des autres. Un album plein de colère, de rage, très personnel dans lesquels l'artiste se dévoile, un livre ouvert en somme. Commençant par un cri et se terminant par un sourire. Il s'agit de mon album préféré de l’artiste. »

 

 Joulia « Stravinsky de Pierre Boulez »

 

« J'ai été bercé par cet album de Pierre Boulez (ça se prononce Boulé, comme taboulé).Mes parents m'ont emmené voir un spectacle équin de Bartabas quand j’avais 6-7 ans. Le spectacle était articulé autour du Sacre du Printemps de Igor Stravinsky, une œuvre majeure dans le Classique. Je garde un très bon souvenir d'avoir été baigné dans le classique très jeune, et c'est pour cela que j'apprécie autant tous types de musique aujourd’hui. »




 

Alan : « Closure de Like Roses »

 

« Des rythmiques puissantes, des mélodies entraînantes, tout était là pour accrocher dès la première écoute. Découvert par hasard en début d'année 2023, je suis tombé sous le charme de ce petit groupe tout droit venu de Californie, Like Roses.Dans leur EP "Closure" sorti en 2018, on retrouve 6 titres aux sonorités typiquement émo / pop-punk que j'apprécie particulièrement, avec des lyrics traitant de sujets dans lesquelles j'ai su me retrouver. J'ai donc sauté sur l'occasion du second pressage, annoncé en fin d'année 2023 pour me procurer ce disque, dans un superbe bleu légèrement transparent. Occupant une place de choix dans ma collection, cet EP sait également montrer son importance sur Spotify, en étant présent encore aujourd'hui dans la plupart de mes écoutes quotidiennes. »

 

Remi « Darkside of the moon de Pink Floyd »

 

« Pour ma part étant éclectique c'est compliqué de choisir un disque je pense que la musique dépend surtout du mood dans lequel on est. Évidemment et ce n'est certainement pas très original, le disque de Pink Floyd sorti en mars 1973 Darkside of the moon et pour moi une histoire d'amour j'ai découvert ça dans l'adolescence et ça a été le coup de foudre immédiat. Une sensation de paradis retrouvé. Quelque chose qui manquait à ma vie et à la première écoute je l'ai plus lâché. Un peu quand on a trouvé l'amour de sa vie on s'en lasse pas on est heureux il est là lors des coups durs. Une version alternative assez rigolote the Dub Side of the Moon en mode reggae et pas mal du tout. Certains crieront à l'hérésie, bah qu'ils crient. Pink Floyd pour moi il y a pas grand-chose à jeter. Et quand tu écumes des groupes Facebook de disques, il y a énormément de leurs disques qui sont souvent partagés par les internautes. Après le choix du plus grand nombre n'est pas forcément le meilleur mais pour le coup j'ai du mal à m'opposer à ce choix. »

 

Raphaël : « EELS - Beautiful Freaks»

 

« J’ai découvert les Eels avec Shrek. C’était le gros coup de love avec la chanson « My Beloved Monster », le lendemain j’ai cherché ce que je pouvais trouver sur ce groupe avec l’internet de l’époque, ce projet s’appelle donc Eels. Il existait un premier album, Beautiful Freaks. Grosse chance, il était dans les rayons de la médiathèque prés de mon lycée. Je l’ai emprunté, mis le CD dans ma chaine hifi, et j’en suis jamais vraiment revenu. Je sais pas si c’est aussi mon mood adolescent rempli de spleen et en recherche de sons auxquels s’identifier, mais j’ai embrassé chaque chanson de l’album (et je l’ai gravé…). Eels c’est surtout un gars à la tête, Mark Olivier Evrett, multi instrumentaliste, qui du jour au lendemain s’est retrouvé un peu sur le devant de la scène en signant son premier album sur le label fraichement crée de Steven Spielberg. Quel album. C’est tellement une bulle de son époque. Mark Evrett a réussi à mettre sur bande sa mélancolie, mais une mélancolie remplie de bienveillance et d’espoir, qui évite de rentrer dans le pathos. Les synthés mélotrons adoucissent la voix écorché vif et torturé. Les ballades s’enchainent. Arrive la chanson « Not ready yet », toujours dans mon top dix de mes chansons de tous les temps. Les souvenirs se bousculent tant cette album est devenu après Shrek, la BO de ma propre vie. Quand j’ai eu ma platine vinyle, ça été dans mes premiers achats entre un rage against the machine et the clash. »

 

Coco (moi) : « Riot de Paramore »

 

« 2013. Je regarde à nouveau ce film d’ado mêlant vampires et romance. Twilight, une saga qui a fait des millions d’entrées, à la BO juste incroyable. Si le premier volet est sorti en 2008, c’est quelques années plus tard que je me rends compte d’un truc qui va changer un peu pas mal de choses dans mon avenir musical. Au bout de quelques minutes, j’entends une musique « I Caught Myself ». J’accroche directement. Comme un aimant. Quelques recherches sur internet et voilà que je mets un mot sur les artistes : Paramore. Je vois qu’ils ont plusieurs albums à leur actif. Je lance Hallelujah de l’album Riot… Et puis les titres défilent. Il deviendra mon groupe favori, celui que j’écoute au quotidien sans me lasser. 11 ans après, je peux dire que RIOT est un disque qui a remis toute en adolescence en perspective et que j’ai en CD et en vinyle ! »



Les disquaires du coin :

 

Vinyle & Co 10 Rue aux Huiliers  à Louviers

 

BARNEY'S GROOVES Record Shop 17 Rue Carnot à Vernon

 

SELECT RECORDS 97 Rue de la Vicomte à Rouen

 

UN SON IMPUR 37 Rue Beauvoisine à Rouen

 

Aesthetic Circle Record Shop 41 Rue des Bonnetiers à Rouen


Planete Norma 11 Rue des Bonnetiers à Rouen

 


Rédaction Coline Lefèvre

コメント


banniere pub tst radio (Publication Instagram (Carré)).gif
Merci pour votre envoi !
banniere pub tst radio basse def.jpg
bottom of page