top of page
  • Coline Lefevre

On était au Eras Tour samedi !

Plus de 4 heures de show, c’était ce qu’attendaient les 180 000 spectateurs des 4 soirées Parisiennes de la tournée Européenne de Taylor Swift et Paramore. Un spectacle incroyable qu’on a suivi samedi 11 mai. On vous raconte.

 



C’était l’ÉVÉNEMENT de la semaine. La star mondiale Taylor Swift est revenue en France pour la première fois depuis 2011 ! Un show d’exception avec en première partie le groupe de rock Paramore, qui n’est pas venu en France depuis 2018 !

 

Paillettes et bracelets

 

14h, la file d’attente était déjà conséquente aux abords de l’arche de la Défense. Dans la queue, les couleurs et les paillettes reflètent avec le soleil. Car ouais, les fans de Taylor se donnent. Nos baskets, jean /t-shirt étaient éblouis par tant que tenues originales et colorés. Si la pluie s’est arrêtée pendant les 4 jours, la file d’attente sous le cagnard était rude. Certains avec des couvertures de survie pour se faire de l’ombre, d’autres faisaient avec les moyens du bord. Pour s’occuper, la tradition ne manque pas à la règle, les fameux bracelets d’amitié (tiré de la chanson You're On Your Own, Kid de l’album Midnights) étaient en pleine confection. Jusqu’à 16h, les premiers mouvement commençaient jusqu’à atteindre sa porte d’entrée. Au bout d’une petite heure, la salle ouvrait ses portes. Dans la fosse, les fans de Taylor savent : la reine de la pop se place sur le diamant de la scène.

 


Paramore, 45 minutes mémorables

 

18h45, après avoir reçu quelques bracelets jetés par les fans autour de nous, Paramore entre en scène. Et quelle claque ! Une arrivée simple mais plus qu’efficace, l’écran s’illumine avec les lettres du groupe P A R A M O R E et puis, l’intro d’Hard Times retentit dans tout l’aréna. Ce groupe, c’est un parfait caviar pour une première partie, tous avec les sourires aux lèvres, musiciens et membres du trio s’éclatent sur scène et amènent le public avec eux. Hayley Williams, la chanteuse, est une bombe électrique ! Avec son T-shirt des Talking Heads (quoi de mieux que de jouer leur reprise Burning down the house dans cette tenue ! )  et son collant rouge, la mini Debbie Harry joue avec ses partenaires de scène à chaque titre. Le groupe a-t-il souhaité faire son mini ERAS Tour ? Car dans la setlist, presque l’intégralité des eras du groupe y figure ! On a retrouvé du Riot avec That’s What’s you Get, du Self titled album avec Still Into you et Ain’t Fun, du This is Why , After Laughter avec Caught in the Middle et Brand New Eyes avec Brick By Boring Brick. Coup de coeur pour la performance de The Only Exception où Taylor York (le guitariste) et Hayley se sont avancés au bout de la scène pour interpréter ensemble ce titre mémorable du groupe. À l’image de Taylor Swift, une chanson surprise était interprétée chaque soir, le samedi, c’était Forgiveness ! Un choix étonnant mais tellement puissant ! Entre pas de danse et headbanging Paramore s’est imposé à la hauteur de sa qualité musicale (ils n’ont pas 5 Grammys pour rien) dans une aréna bondée où le rock n’était pas au cœur des playlists et pourtant plus d’un a accroché (malgré quelques réticents, bon on ne peut pas avoir tous les mêmes goûts me diriez-vous …) ! Bref, on s’en souviendra pour toujours…

 

Taylor Swift, un show à l’Américaine

 

20h, la chanteuse entre en scène avec ses danseurs, une scénographie unique et spectaculaire pour symboliser l’ensemble de ses 11 albums ! Dans la fournaise de la Défense Arena, les cris stridents ont fait bouger les murs. Petits et grands, certains voyaient leur idole pour la première fois, d’autres la suivent à chaque tournée… Une émulsion, une hystérie pour vivre le moment présent. Pendant pratiquement 3h20, la reine de la pop a déroulé sous son micro 45 chansons devant les 45 000 personnes qui ont réservé leur soirée pour assister à ce spectacle à l’américaine (dont 26 % composé d’Américains ! )  Tout au long de son show, au fil des chapitres musicaux, la star change de look en un claquement de doigt. Des tenues scintillantes signées par de grands créateurs ! Sur la scène, on retrouve des éléments de décors gigantesques à l’image de la cabane de Folklore. Du feu, des étincelles, des confettis… Pour la sortie de son dernier album «The Tortured Poets Departement », la setlist a légèrement était modifiée avec quelques titres (pas encore bien connu des fans qui étaient peu dans la fosse gauche à chanter). On a assisté à l’évolution de l’artiste tout au long de ces 3 heures, de son époque country, romantique à des tableaux scéniques mettant en scène sa prise de pouvoir, sa libération des carcans… L’euphorie était à son comble quand l’artiste a chanté ses chansons surprises Hey Stephen à la guitare et Maroon au piano. Bref, qu’on soit fan ou pas de l’artiste, c’est clairement quelque chose à vivre, la vitalité et l’énergie de Taylor Swift pendant autant de temps sur scène sont incroyables, les musiciens jouent à la perfection et les danseurs s’approprient le public tout au long du set. Coup de coeur pour les 10 minutes de All too Well, un moment suspendu dans le temps, la chanteuse seule avec sa guitare, une parfaite connexion qu’elle jouera de nouveau avec ses amis de Paramore à Lyon les 2 et 3 juin prochains.


Rédaction Coline Lefèvre




 

Comentários


banniere pub tst radio (Publication Instagram (Carré)).gif
Merci pour votre envoi !
banniere pub tst radio basse def.jpg
bottom of page